2 Dec 2007

Bordures ouvertes en un seul milieu.

Y a de l'amour et des histoires sorties des jungles qui valent le détour.
IL y a la mémoire qui marche et qui y retourne dans ses sentiers sans marche a suivre.
Il n'y a plus de lieux précis isole du centre et du reste, de partout les sentiers ont infiltres la passion.
Il n'y a pas de cage, il n y a pas d'oiseau, il n'y a que du vent et les esprits du réel.
Comme dans l'ancien temps. . . Machine arrière avant que ca commence pour certains...
Au détour des chemins émanant des mondes, la lumière s'enroule dans cette spirale de force régulière et profane.


MUs

19 Nov 2007

Ai


QUel est le cri de la bataille?
Je suis bien arrive quelque part apres tout, je suis la, de ci de la et bien vivant.
Sur la toile moltonee je jette les saveurs en changeant de sexe et de race.
J ecris sur un bloc note, quelques poemes marteles a la main des depeces.




"L Hygiaphone semble avoir le coeur aphone, tel un faune etrange agite du coeur. La pompe au maitre assise, la maison en kit sur le tapis orange depoli, le marque-coeur coule et roucoule."

" Le voleur de trappes ne m 'a meme pas annonce quand j etais assis sur le bloc de pierres saillantes et bleutees de la nuits sans brames. Des songes en nuisette dans une circulation de couloir passagere."



Deux phrases dans le vent levant vers la remontee du savoir aquatiquement comique de sensations nouvelles. Pour bientot. Vous revoir. Et redisparaitre. En publique jusqu au trou.

Le trou du cul de mon paon.

Pas de PAn mais de la panne elargit partagees, redemarrage a la manivelle a moins 40 avant l exposion des peuples.

Dans 5 minutes et pour durer.


- _ -

18 Sep 2007

Attendre seulement les typhons passer

Il Pleut encore. Le typhon arrive.
C est un typhon lointain.
Il me passe au dessus de la tête.
J'irais.
J I R A I Auprès de lui enracin
é la ou il git.

C est la dose finale, ou bien ce sera la douche en trop.
Attendre que le typhon parte de lui-même.
J' acquiesce,
Se blottir et l'attendre je l'entends.
Facile manœuvre mentale,
Attendre a grande échelle de la bourrasque ou de la pluie qui s'efface dans le jour.
Quel repos certain !

Le typhon influence l'attente des uns par rapport aux autres parfois en trop.

Regarder les typhons passer, ne pas attendre après les gens.
Je reçois, j'ai reçu, j'émets.

Des insultes
injustement précipitées dans la principauté honteuse et caractérielle des pensées de ciment frais.
Insultes broyées dans des tubes de synthèse aux couleurs papillonaires vers le néant des attaques a la chaîne.
Dans un autre monde s'effacent a jamais.
Les femmes et les singes.

Je n'avancerais plus.
J'en prends pour 20 ans, sans rien commettre, sans rien précipiter, sans rien bouger de plus... a distance de moi.
Je les garde a distance, quelque part je les mets la ou ça se passe, ou ça passe, ou ça paresse et je m'en préserve.
Les autres je les regardent tomber et se relever le temps que la mémoire du souvenir se mette en marche.
Merci.
Je vais.
j'y vais.



Comme je vais a toi, la ou tu fends l'humain pour de vrai l'exposer.


A bientôt mon ami.


Mus

20 Aug 2007