16 Jun 2007

L'echarde de beton.

Ce que j'ai a dire c'est un peu comme un rebord de fenetre. Ni plus ni moins. Un rebord en beton avec une fenetre posee au dessus. Une vitre barbouillee de reflets qui se melange avec la realite.
C est comme le visage d un homme profond avec un cadre enfonce dans la machoire. Il hallucine, il begue.Quand il begue, il rythme le jour et efface la nuit. On y voit comme un souvenir que l'on veut enfiler dans l'oublie. Les verrins ne sont pas huile. Quand dans sa force d'hesiter on a besoin de parler a son nouvel ami qui se retrouve pris dans le beton de surprise. Pendant notre correspondance, ils derangent les meubles derriere dans le fond du salon,ce sont ces minuscules les corps qui se changent en poussiere. Petit a petit c est le matin qui pousse, avec de grandes herbe s folles et envoles qui pertubent le trafic dans le metro. Il y a les travailleurs laissant choir leurs sens de l'humour et allant se tuer avec des mitraillettes cachees dans des boites magiques datant de "la fete des espoirs de la guerre et l anniversaire du respect du renversement de la politique en place". Il y a un sculpteur. Il y a sculpte dans la dent d'un boxeur un poeme de verre, une pomme de terre dans la main qui ejacule sur l'insulte faite a sa maison, a son ancien gardien du paradis. Il y a une fenetre enterree dans la machoire d'un esprit en beton qui fait du large, qui chante le matin des herbes vertes et qui chante les rebords de beton dans la realite.

l indiscutable version de la vie





8 Jun 2007

Quentin Express





Copy pirat relation fake jump give forever another here cry win dimension origin false fashion links regards gain

7 Jun 2007

fabrication en trois coups









devant un monticule de proies de kangourous sautes je refais moi aussi le saut par dessus l obstacle, mais la cette fois je ne serais pas un champion du tout...