18 Sep 2007

Attendre seulement les typhons passer

Il Pleut encore. Le typhon arrive.
C est un typhon lointain.
Il me passe au dessus de la tête.
J'irais.
J I R A I Auprès de lui enracin
é la ou il git.

C est la dose finale, ou bien ce sera la douche en trop.
Attendre que le typhon parte de lui-même.
J' acquiesce,
Se blottir et l'attendre je l'entends.
Facile manœuvre mentale,
Attendre a grande échelle de la bourrasque ou de la pluie qui s'efface dans le jour.
Quel repos certain !

Le typhon influence l'attente des uns par rapport aux autres parfois en trop.

Regarder les typhons passer, ne pas attendre après les gens.
Je reçois, j'ai reçu, j'émets.

Des insultes
injustement précipitées dans la principauté honteuse et caractérielle des pensées de ciment frais.
Insultes broyées dans des tubes de synthèse aux couleurs papillonaires vers le néant des attaques a la chaîne.
Dans un autre monde s'effacent a jamais.
Les femmes et les singes.

Je n'avancerais plus.
J'en prends pour 20 ans, sans rien commettre, sans rien précipiter, sans rien bouger de plus... a distance de moi.
Je les garde a distance, quelque part je les mets la ou ça se passe, ou ça passe, ou ça paresse et je m'en préserve.
Les autres je les regardent tomber et se relever le temps que la mémoire du souvenir se mette en marche.
Merci.
Je vais.
j'y vais.



Comme je vais a toi, la ou tu fends l'humain pour de vrai l'exposer.


A bientôt mon ami.


Mus