18 Oct 2008

VIE


Cambodgia 2001

27 Sep 2008

#4 Dreams in Taiwan series

RIVIERE, ASSISE.
LES PARTIES MONTANTES DU SILENCE EROTIQUE REFORMENT DES ILOTS.
ELLES SE TENDENT ET SE BRISENT EN PARFAITES COMBINAISONS EQUILIBREES .
HAUTES
LES ROUTES
CELLES QUI ONT TOUTES DES SORTIES DE ROUTE ETTOUFFEES SOUS LA CARTE.

DU FUEL ET DE L'EAU ROULENT MA MEMOIRE.
JE RETOUNE A L'ATELIER CE SOIR...

18 Sep 2008

16 Sep 2008

27 Aug 2008

LE TRACTEUR FAIT DU BRUIT

/Le tracteur fait du bruit\





depasse de la surface un Museau, un prince sans Trace.

IL Y a un tracteur tenu droit dans la boue de neige naturelle.

Accidente ou oublier apres les jeux.

Il s'enfonce au troisieme etage dans l'ascenseur-cabine.

C'etait dans la frequence de frappe, celui des desordres au bain, celui dans les interstices qui ne trompe pas l'absence.

Au centre Un renard immortelle se passionne pour de la barbaque , detendu comme sa peau, sa couche se dessine sur le coffre deverse des etoiles du guichet masculin fondu dans l'hiver emotionnel.


une planche en metal au rideau se rince, un chargeur de plomb glisse sous la couche d'une lumiere murissante ; et disjonctent ainsi pour une fievre cuirassee dans les cheveux legers des nappes grippees loin de l'enfantement merveilleux.

Il tourne fou dans la machine plantee vivante.

Portee belle et poignante ; de la rampe sur le manche vers le guidon sous des freins braquee au miel. Ils respirent, ne peuvent plus respirer, ne peuvent qu' enfreindre ou pleurer la brise, le fou qui tourne par dela la carcasse comme dans ses traces de sauts qui s'aveuglent et en font les ours immoles, la feuille brune solitaire eprise avant son ultime rupture, l'espadon frais disparaissant brosse dans un autre pays que celui qui l'a grave a l'origine a la machine.


Il pleut la barbe blanche.

Les poils de betes sont trempes et repandent la rouille.

puis le sol prend la teinte du souvenir. Il Ne Viendra plus celui qui attendait son permis de chasse vu dans l'office A la premiere saison . . .

Une secousse est restee dans la pente, entouree par les bois endurcis et c 'est revenu le fou qui leche la ou remonte la fumee animal sur sa couche, la, sur le tracteur dresse.

Comme un froid passionne,

Comme une mangeoire d'hiver.

Comme un tracteur qui fait du bruit.


22 Jul 2008

HK 68

Je gravite parmis les astres des moissons dans des titres de fortune illumines a l'or pur. Les primes-time s'amassent. De l'urine de pieuvre jaillit comme un ruisseau. Passez a l'extraction clinique, par le doigt il denonce une faille a l'assistance qui retourne les blouses en haussant les trousses.

Il s'était inscrit dans un club de rencontre intermédiaire, la ou je ne me voyais pas rester. La première s'appelait Margaretta, très vite, ils sont assis dans une pizzeria du port de Hsin Chu. Il y avait de la musique de Mancini qui nous disait 'détendez vous please' , la commande passait tranquillement en pensant a rien plus vite qu'un bras dans les flammes des terreurs. Il prit la Marguerite, sans lui toucher l'oignon et sortirent marcher dehors loin de tout ça. Dans sa main je me tenais par le fuel mélangé au sel je respirais en rivant la tête vers les lumières mutantes, oubliant les flots de nouvelles paroles artificiels. Un bar a Rhum, jusqu'à ne plus tenir, en vue les jambes rougies on décroche un rideau et le groupe au fond s'avance sur la piste de danse pour finir les paris. Je l'emmène dans un love-hotel avec une double isolation et sol chauffant, de la moquette clean dans des couloirs pour se trimbaler en peignoir et en chaussons entre les étages vers les machines a boisson. Je pris une One Cup et une brique de Calpis au Yakurt pour la nuit . . .

21 Jul 2008